Saturday, June 06, 2009

ORGANIGRAMME DU MOSSAD2 : Structures du Mossad en 2008




Crée formellement en 1951, l’Institut pour le renseignement et les affaires spéciales (ha-Mossad le-Modiin ule-Tafkidim Meyuhadim המוסד למודיעין ולתפקידים מיוחדים) ou MOSSAD est l’organe d’action et de renseignement extérieur le plus célèbre d’Israël.

Outre ses fonctions de renseignement et de contre espionnage extérieur, de lutte anti terroristes voire d’actions spéciales (cambriolages, sabotages, assassinats..), le MOSSAD est aussi chargé de faciliter l’émigration (aliyah) des communautés juives persécutés. Il a notamment réussi des opérations de ce type au Yémen dans les années 60 et en Ethiopie durant les années 80.

Le Directeur du MOSSAD est nommé par le Premier Ministre après avis des président de commission de la défense et des Affaires Etrangères de la Knesset.

Ce directeur est assisté d’un adjoint qui, depuis 1995, assume aussi la fonction de chef du Directorat des Opérations.


DIRECTEURS-ADJOINTS DU MOSSAD

Isser HAREL1952-1953

Izzi DOROT1953-1963

Yaakov CAROZ 1964-

David KIMCHE 1976-1980

Nahum ADMONI 1980-1982

Shmuel GOREN 1982-1984

Menahem “Nahik” NAVOT1984-1986

Shabtai SHAVIT 1987-1989

Ephraïm HALEVY 1990-1995

Aliza MAGEN 1995-1998

Amiram LEVINE 1998-2000

Ilan MIZRAHI 2000-2003

Tamir FREDO 2003-2005

Natalin GRANOT 2005-2007

Tamir FREDO 2007-

Le N°3 du service étant le chef du Directorat de Soutien

Directorat des Opérations

Chapeauté par le directeur adjoint du Mossad , ce directorat est composé des divisions suivantes :


+TSOMET : Crée en 1955 cette division est chargé du recrutement et du traitement des sources humaines à l’étranger. Ce travail s’effectue par l’intermédiaire de ses représentations (stations) au sein de certaines ambassades israéliennes.

Chefs connus :

David KIMCHE dans les années 70

Benny ZEEVI -FARKASH dans les années 80

Rehaviah VARDI dans les années 80

Avi DAGAN de 1993 à 1996

Ilan MIZRAHI de 1997 à 1999

Natalin GRANOT de 2002 à 2005

+ TEVEL : (Anciennement KAISARUT) Liaisons extérieures et diplomatie non officielle. Cette division créée en 1958 est chargé d’entretenir et de fortifier des relations avec des pays qui ne reconnaissent pas l’Etat d’Israël (Maroc, Pays du Golfe…), mais aussi d’effectuer la liaison avec les services alliés (France, USA, Grande Bretagne…). Comme dans les services anglais ou allemands, le poste d’officier de liaison TEVEL au sein de l’ambassade de Washington est un des plus importants du service.

Chefs connus :

David KIMCHE de 1976 à 1980


Menahem "Nahik" NAVOT de 1980 à 1981


Nahum ADMONI jusqu'a 1982

Ephraïm HALEVY de 1985 à 1990

Yitzhak BARZILAY dans les années 90

Yoram HESSEL de 1999 à 2003

+ KESARIA (Anciennement KOMEMIUTE puis METSADA): C’est la direction des opérations spéciales. Elle est chargé notamment des opérations d’élimination physique des ennemis d’Israël au travers de sa branche KIDON.

Chefs connus :

Mike HARARI années 70

Aharon SHAHAR en 1984

Hagai HADAS à la fin des années 90


+ NEVIOT (Anciennement KESHET) : C’est la division chargé des opérations de surveillance technique (Photographie, Ecoutes et cambriolages) La branche la plus célèbre de cette division est la chargée de faire « parler les objets ». Ce sont des officiers de cette division qui ont été arrêtés en 1998 par la Police suisse alors qu’ils tentaient de poser une écoute sur la ligne d’un soutien présumé du Hezbollah

Chefs connus :

Yitzhak BARZILAY jusqu‘a 1998

Tamir FREDO de 2000 à 2003


+ DIRECTION DU RENSEIGNEMENT : Créée en 1974 elle est chargée de l’analyse des renseignements recueillis par les divisions précédemment citées. Ces études sont destinées aux services du Premier Ministre et dans une moindre mesure à certains membres de la Knesset dans leurs processus de décision.

Chefs connus :

Uzi ARAD

Uri NEEMAN

Uri CHEN

Brig Gen Amnon SOFRIN de 2003 à 2008

+BITZUR (Aide à l'émigration des communautés juives menacées) C'est la spécificité du MOSSAD dans la communauté du renseignement mondiale. Cette section a notamment été en pointe dans l'émigration des communautés juives en Irak dans les années 50 et au Yémen dans les années 60. Son plus grand succès se déroula en Ethiopie avec les sauvetage de 20.000 falachas.

Chefs connus :



Ephraïm HALEVY (80-85)

LE DIRECTORAT DE SOUTIEN


Ce directorat est –avec celui des opérations- la deuxième branche de l’Institut. Depuis 2003 son responsable en tant que chef d’Etat Major est le n°3 du MOSSAD.

Ces prérogatives couvrent toutes les fonctions non opérationnelles du service la technologie, les ressources humaines, l’administration, l’entrainement ainsi que la sécurité intérieure.

Paradoxalement il existe moins d’informations disponibles sur cette partie du MOSSAD.


RESPONSABLES CONNUS :

Jusqu'à 1980 Menahem « Nahik » NAVOT (directeur de l’administration)


- SERVICE R&D

On peut estimer que -dans le contexte international depuis 15 ans- ce service détient une grande expertise technique dans les domaines nucléaires chimiques et bactériologiques.

Très probablement chargé de la production ou de l’achats des différents gadgets nécessaires à l’accomplissement des missions spéciales du service il a certainement créé et produit le poisson utilisé par l’unité Action du MOSSAD contre Khaled MESHAAL à Amman en 98.

RESPONSABLES CONNUS :

Années 80 : Colonel (res.) Elie GAMZON qui fut ensuite directeur d’une société de production de drones


- RESSOURCES HUMAINES

Dans toute organisation humaine –sociétés ou administration- celui ou celle qui contrôle le service du personnel et donc la gestion des carrières détient un pouvoir important. D’Yves BERTRAND au sein des RG à Richard DEARLOVE au MI6 il peut même être la dernière marche avant le poste suprême.

Cette division est aussi responsable de l’Ecole de formation du MOSSAD.

RESPONSABLES CONNUS :

89-95- Aliza MAGEN


- SECURITE INTERNE

Cette cellule est la plus secrète du service et je dois à la vérité de dire que je n’ai aucune information FIABLE a son sujet.


LES STRUCTURES EXTERIEURES

A l’instar des organismes de renseignement extérieur à vocation mondiale, comme la CIA le SVR la DGSE ou le SIS, le MOSSAD dispose de représentations extérieures de ses services.

Pour faciliter la compréhension nous emploierons ici le terme générique de station.

Il semble bien que, dans les grandes capitales en tout cas, il existent deux structures du MOSSAD distinctes l’une de l’autre :


- Une station du TEVEL chargé des relations avec les services locaux de sécurité et de contre espionnage mais aussi des relations avec les forces politiques et économiques. Cette station est généralement installé au sein des ambassades et dirigé par un officier ayant pour couverture les grades de 1er secrétaire ou de conseiller.


Il semble que le MOSSAD dispose de ce type de stations dans les capitales suivantes : WASHINGTON, NEW YORK, LONDRES, ROME, MILAN, BERLIN, BERNE, PARIS, MARSEILLE, ANKARA, LE CAIRE, AMMAN, NAIROBI, SINGAPOUR, PEKIN.


Selon mes recherches les stations TEVEL de Washington et de paris ont été dirigés par les officiers suivants :


TEVEL PARIS

55-60- Yaacov CAROZ

60-62- Naftali KENAN

62-64- Yaacov CAROZ

64-65- Zvi AHARONI

65-67- Naftali KENAN

67-71- Nahum ADMONI

71- Yosef Paul KEDAR

77-79-Ephraim HALEVY

79-82- Arie SIVAN

82-84 – David ARBEL

84- Moshe TAL

87- Uzi ARAD



TEVEL WASHINGTON

71-73- Nahum ADMONI

73-77-Ephraim HALEVY

84-Zave ALAN

86- David ARBEL

89-93- Uri CHEN

93-97- Yoram HESSEL

97-00- Arie REGEV


- Une station du TZOMET complète ce dispositif à l’étranger. Cette structure est par définition bien plus discrète que celle du TEVEL. Il semble même que dans certains cas elle soit installée hors des locaux des ambassades et donc sans la protection de l‘immunité diplomatique.


ORGANIGRAMME DU MOSSAD : Structures du Mossad en 2008




Crée formellement en 1951, l’Institut pour le renseignement et les affaires spéciales (ha-Mossad le-Modiin ule-Tafkidim Meyuhadim המוסד למודיעין ולתפקידים מיוחדים) ou MOSSAD est l’organe d’action et de renseignement extérieur le plus célèbre d’Israël....et qui a organise de A a Z avec AMAN et IDF, les operations SPARK et IRON BRAIN durant la guerre du Liban de 1928...et qui ont eu pour but les assassinats a SABRA et CHATILA, commis par les Sayarets Metkal et la milice SLA de Saad HADDAD. [ Pour plus de details voir et lire le livre de Alain MENARGUES, "Les secrets de la guerre du Liban"...]

Outre ses fonctions de renseignement et de contre espionnage extérieur, de lutte anti terroristes voire d’actions spéciales (cambriolages, sabotages, assassinats....), le MOSSAD est aussi chargé de faciliter l’émigration (aliyah) des communautés juives persécutés. Il a notamment réussi des opérations de ce type au Yémen dans les années 60 et en Ethiopie durant les années 80.

Le Directeur du MOSSAD est nommé par le Premier Ministre après avis des président de commission de la défense et des Affaires Etrangères de la Knesset.

Ce directeur est assisté d’un adjoint qui, depuis 1995, assume aussi la fonction de chef du Directorat des Opérations.


DIRECTEURS-ADJOINTS DU MOSSAD

Isser HAREL1952-1953

Izzi DOROT1953-1963

Yaakov CAROZ 1964-

David KIMCHE 1976-1980

Nahum ADMONI 1980-1982

Shmuel GOREN 1982-1984

Menahem “Nahik” NAVOT1984-1986

Shabtai SHAVIT 1987-1989

Ephraïm HALEVY 1990-1995

Aliza MAGEN 1995-1998

Amiram LEVINE 1998-2000

Ilan MIZRAHI 2000-2003

Tamir FREDO 2003-2005

Natalin GRANOT 2005-2007

Tamir FREDO 2007-

Le N°3 du service étant le chef du Directorat de Soutien

Directorat des Opérations

Chapeauté par le directeur adjoint du Mossad , ce directorat est composé des divisions suivantes :


+TSOMET : Crée en 1955 cette division est chargé du recrutement et du traitement des sources humaines à l’étranger. Ce travail s’effectue par l’intermédiaire de ses représentations (stations) au sein de certaines ambassades israéliennes.

Chefs connus :

David KIMCHE dans les années 70

Benny ZEEVI -FARKASH dans les années 80

Rehaviah VARDI dans les années 80

Avi DAGAN de 1993 à 1996

Ilan MIZRAHI de 1997 à 1999
Natalin GRANOT de 2002 à 2005

+ TEVEL : (Anciennement KAISARUT) Liaisons extérieures et diplomatie non officielle. Cette division créée en 1958 est chargé d’entretenir et de fortifier des relations avec des pays qui ne reconnaissent pas l’Etat d’Israël (Maroc, Pays du Golfe…), mais aussi d’effectuer la liaison avec les services alliés (France, USA, Grande Bretagne…). Comme dans les services anglais ou allemands, le poste d’officier de liaison TEVEL au sein de l’ambassade de Washington est un des plus importants du service.

Chefs connus :

David KIMCHE de 1976 à 1980


Menahem "Nahik" NAVOT de 1980 à 1981


Nahum ADMONI jusqu'a 1982

Ephraïm HALEVY de 1985 à 1990...., MOSSAD Head until 2002...., he is responsible for Mr. Elie HOBEIKA's assassination, together with Georges TENET and Asef SHAWKAT.....

Yitzhak BARZILAY dans les années 90

Yoram HESSEL de 1999 à 2003

+ KESARIA (Anciennement KOMEMIUTE puis METSADA): C’est la direction des opérations spéciales. Elle est chargé notamment des opérations d’élimination physique des ennemis d’Israël au travers de sa branche KIDON.

Chefs connus :

Mike HARARI années 70

Aharon SHAHAR en 1984

Hagai HADAS à la fin des années 90

+ NEVIOT (Anciennement KESHET) : C’est la division chargé des opérations de surveillance technique (Photographie, Ecoutes et cambriolages) La branche la plus célèbre de cette division est la chargée de faire « parler les objets ». Ce sont des officiers de cette division qui ont été arrêtés en 1998 par la Police suisse alors qu’ils tentaient de poser une écoute sur la ligne d’un soutien présumé du Hezbollah

Chefs connus :

Yitzhak BARZILAY jusqu‘a 1998

Tamir FREDO de 2000 à 2003

+ DIRECTION DU RENSEIGNEMENT : Créée en 1974 elle est chargée de l’analyse des renseignements recueillis par les divisions précédemment citées. Ces études sont destinées aux services du Premier Ministre et dans une moindre mesure à certains membres de la Knesset dans leurs processus de décision.

Chefs connus :

Uzi ARAD

Uri NEEMAN

Uri CHEN

Brig Gen Amnon SOFRIN de 2003 à 2008

+BITZUR (Aide à l'émigration des communautés juives menacées) C'est la spécificité du MOSSAD dans la communauté du renseignement mondiale. Cette section a notamment été en pointe dans l'émigration des communautés juives en Irak dans les années 50 et au Yémen dans les années 60. Son plus grand succès se déroula en Ethiopie avec les sauvetage de 20.000 falachas.

Chefs connus :


Ephraïm HALEVY (80-85)

LE DIRECTORAT DE SOUTIEN


Ce directorat est –avec celui des opérations- la deuxième branche de l’Institut. Depuis 2003 son responsable en tant que chef d’Etat Major est le n°3 du MOSSAD.

Ces prérogatives couvrent toutes les fonctions non opérationnelles du service la technologie, les ressources humaines, l’administration, l’entrainement ainsi que la sécurité intérieure.

Paradoxalement il existe moins d’informations disponibles sur cette partie du MOSSAD.


RESPONSABLES CONNUS :

Jusqu'à 1980 Menahem « Nahik » NAVOT (directeur de l’administration)


- SERVICE R&D

On peut estimer que -dans le contexte international depuis 15 ans- ce service détient une grande expertise technique dans les domaines nucléaires chimiques et bactériologiques.

Très probablement chargé de la production ou de l’achats des différents gadgets nécessaires à l’accomplissement des missions spéciales du service il a certainement créé et produit le poisson utilisé par l’unité Action du MOSSAD contre Khaled MESHAAL à Amman en 98.

RESPONSABLES CONNUS :

Années 80 : Colonel (res.) Elie GAMZON qui fut ensuite directeur d’une société de production de drones


- RESSOURCES HUMAINES

Dans toute organisation humaine –sociétés ou administration- celui ou celle qui contrôle le service du personnel et donc la gestion des carrières détient un pouvoir important. D’Yves BERTRAND au sein des RG à Richard DEARLOVE au MI6 il peut même être la dernière marche avant le poste suprême.

Cette division est aussi responsable de l’Ecole de formation du MOSSAD.

RESPONSABLES CONNUS :

89-95- Aliza MAGEN


- SECURITE INTERNE

Cette cellule est la plus secrète du service et je dois à la vérité de dire que je n’ai aucune information FIABLE a son sujet.


LES STRUCTURES EXTERIEURES

A l’instar des organismes de renseignement extérieur à vocation mondiale, comme la CIA le SVR la DGSE ou le SIS, le MOSSAD dispose de représentations extérieures de ses services.

Pour faciliter la compréhension nous emploierons ici le terme générique de station.

Il semble bien que, dans les grandes capitales en tout cas, il existent deux structures du MOSSAD distinctes l’une de l’autre :


- Une station du TEVEL chargé des relations avec les services locaux de sécurité et de contre espionnage mais aussi des relations avec les forces politiques et économiques. Cette station est généralement installé au sein des ambassades et dirigé par un officier ayant pour couverture les grades de 1er secrétaire ou de conseiller.


Il semble que le MOSSAD dispose de ce type de stations dans les capitales suivantes : WASHINGTON, NEW YORK, LONDRES, ROME, MILAN, BERLIN, BERNE, PARIS, MARSEILLE, ANKARA, LE CAIRE, AMMAN, NAIROBI, SINGAPOUR, PEKIN.


Selon mes recherches les stations TEVEL de Washington et de paris ont été dirigés par les officiers suivants :


TEVEL PARIS

55-60- Yaacov CAROZ

60-62- Naftali KENAN

62-64- Yaacov CAROZ

64-65- Zvi AHARONI

65-67- Naftali KENAN

67-71- Nahum ADMONI

71- Yosef Paul KEDAR

77-79-Ephraim HALEVY

79-82- Arie SIVAN

82-84 – David ARBEL

84- Moshe TAL

87- Uzi ARAD



TEVEL WASHINGTON

71-73- Nahum ADMONI

73-77-Ephraim HALEVY

84-Zave ALAN

86- David ARBEL

89-93- Uri CHEN

93-97- Yoram HESSEL

97-00- Arie REGEV


- Une station du TZOMET complète ce dispositif à l’étranger. Cette structure est par définition bien plus discrète que celle du TEVEL. Il semble même que dans certains cas elle soit installée hors des locaux des ambassades et donc sans la protection de l‘immunité diplomatique....

Guerres de successions au sommet du MOSSAD depuis 1996

November 29th, 2010, one Battle is OVER... the WAR will continue unabated.....
tamir pardo mossad chief

Tamir Pardo, incoming Mossad chief of Sephardic origin....this will make for some more sweet battles to come with the Ashkenazis......

The BOND with the infamous White House Murder INC,.... will be strengthened some more....and Asef SHAWKAT can rest assured of FULL Protection from STL.....no matter what...., but he has one more assassination to go on behalf of the Siamese Twins, CIA/MOSSAD.....and I KNOW that this one will be his undoing....because it won't succeed.......ever....?

Tamir Pardo, twice deputy director of the Mossad, will replace hard-charging former army general and black operations specialist Meir Dagan, who has run the agency since 2002....

The following in their OWN WORDS......

Dagan is due to retire in December after eight years in which he revitalized a service demoralized by failures and internal turf wars, and pulled off a series of intelligence coups....

These are believed to include the assassination of Lebanese Leaders, starting with Mr. Elie HOBEIKA, January 24th 2002...., and Syrian "Suicided..." leaders, and Palestinians, with close cooperation with Asef SHAWKAT's military intelligence goons........ as well as Iranian nuclear scientists. One was killed in a daylight bombing in Tehran Monday and another was wounded. Authorities blamed Israel/USA for those attacks....and the infamous White House Murder INC,'s fingerprints are all over it....., since the Siamese Twins CIA/MOSSAD have perfected their assassinations for years, if not decades....

You read it here first. And no Israeli media site had the guts to break the gag. I find it interesting that Bibi Netanyahu disclosed his choice precisely one day after Yossi Melman, Haaretz’s military-intelligence correspondent, using information I provided, vented his spleen that he could not disclose Tamir Pardo’s identity, despite the fact that I had already done so and Alon Ben David had already done so as far back as last June.

UPDATE: A reader reports in the comment thread that Ben David removed his tweet sometime after Melman wrote his story yesterday (you can still see it in Google cache here). I swear the behavior of some Israeli reporters reminds me more of frightented lemmings than journalists. By the way, Alon, you can restore the tweet now. Pardo’s name is official and you won’t get into trouble with the censors for naming him, even last June.

Anyway, Bibi has made it official, the new Mossad director-designate is Tamir Pardo, a veteran of the Entebbe raid who served under the prime minister’s brother, Yoni. Pardo rose through the intelligence agency ranks to the number 2 position under current director, Meir Dagan. Dagan has a history of driving away his number 2s and several resigned in anger during his tenure including Pardo, who eventually left the intelligence community entirely and delved in business ventures with Israeli gambling entrepreneur, Noam Lanir. The new spy chief lives in the small central Israel moshav of Nirit, within the Green Line.

Bibi apparently decided that Pardo deserved the job and the deep family bonds can’t have hurt the latter’s candidacy. One wonder what happened to the two other far better known candidates, Amos Yadlin and Yuval Diskin, who seemed more logical choices for that reason. Haaretz reports that at least one other candidate rejected Bibi’s offer of the job. It doesn’t seem as plum an assignment for some as one would expect.

Pardo began his career with Mossad as a technician and rose to head the Operations division (Neviot) which, according to Yossi Melman was assigned the task of penetrating espionage targets to plant bugs and obtain photographs.

One of the director designate’s primary assignments will be to continue efforts to sabotage Iran’s nuclear program, the effects of which may be seen in yesterday’s news that two Iranian nuclear scientists were attacked by car bombs and one was killed. This is the third such attack on Iran’s scientific community by unknown assailants. Interesting to note that Hezbollah’s operations chief, Imad Mugniyeh was murdered by a similar method of car bombing in Damascus. It would seem to be a method of choice for the Mossad or whoever the killers might be, when they can’t get close enough to drug and kill the victim (a la al-Mabouh).

My exposure of Pardo’s identity shows once again the utter pointlessness of many customs of Israeli intelligence secrecy. A cursory reading of the media coverage about Pardo when he was merely “T.” and a search of Google Books turned up his real name. What kind of national security state is this? I’ll bet they even classify the type of toilet paper the Mossad chief uses for fear it will reveal some hidden vulnerability.

The truth is that when everything is secret, the concept loses any real meaning and both citizens and those outside Israel believe the concept is little more than a laughingstock, a fig leaf to conceal any deed or fact the intelligence agencies prefer to remain hidden.

Another negative impact of such secrecy is that candidates whose identities are hidden cannot be vetted properly either by the politicians who appoint them or the media. So Pardo or any other potential intelligence director may have skeletons in his closet and they will not be known until he is already in the job (or given Israel’s level of secrecy, they may never be known).

No one in reporting this story has mentioned the likelihood that Pardo is of Sephardic origin, since his last name originates in Castille, Spain. If I’m right, he would be the first Mossad head of Sephardic background, an important milestone.....





Shabtai SHAVIT

Depuis 1996 et le départ de Shabtaï SHAVIT, trois directeurs se son succédés à la tête du MOSSAD le service de renseignement et d’opérations spéciales israélien :


Danny YATOM

- De 1996 à 1998 le Général Danny YATOM qui est remplacé à la suite de plusieurs échecs opérationnels notamment en Jordanie et en Suisse.


Ephraïm HALEVY

- Jusqu’en 2002 Ephraïm HALEVY un vétéran du service de liaison du MOSSAD (TEVEL) et directeur adjoint de 1990 à 1995 remet de l’ordre au sein du service....Ce criminel assassin, est responsable de l'assassinat de Mr. Elie HOBEIKA en Janvier 24 2002, avec Georges TENET et Asef SHAWKAT.....


Meir DAGAN

- Enfin Meir DAGAN est nommé, par Ariel SHARON, en 2002....

En quittant le MOSSAD en 1996, SHAVIT laisse un service apparemment encore efficace. Bien que certaines frictions et lacunes soient apparues en 1991 lors de la guerre du Golfe, les experts s’accordent alors a considérer le MOSSAD comme le service le plus efficient du Moyen Orient sinon du monde.

En 1996 l’adjoint au directeur est une adjointe : Aliza MAGEN, première femme a atteindre ce poste au sein de la petite communauté du renseignement israélien, remplace depuis un an Ephraïm HALEVY nommé ambassadeur à Bruxelles. Mme MAGEN a notamment été affectée au poste TZOMET (Recherche opérationnelle) en RFA au début des années 80.

Yoram HESSEL

Le chef du poste TEVEL (Liaison et relations extérieures) à Washington, depuis 3 ans et pour un an encore , est Yoram HESSEL vétéran de la guerre des 6 jours au sein d’un régiment parachutiste.

Ilan MIZRAHI

Au sein de la division TZOMET Ilan MIZRAHI, responsable du contre terrorisme, vétéran des opérations à l’étranger et homme discret connu pour sa capacité d’écoute, apparaît comme un de meilleurs connaisseurs des mondes arabe et perse. Il sera nommé chef de cette division en 1997.

Uzi ARAD

Le chef de la Division Recherche (Analyse du renseignement) est Uzi ARAD l’ancien chef du poste TEVEL à Paris en 1987.


La branche KIDON (Exécutions) de la division KESARIA (Opérations spéciales) est dirigé par Hagai HADAS au service depuis 1977. Né en 1954, HADAS a été élevé dans un kibboutz. C’est un vétéran du Sayeret Matkal (l’élite des régiments parachutistes) dont il fut le commandant en second sous les ordres de Yiftach REICHER en 1975-76. En tant que membre puis chef de KIDON il a notamment participé ou organisé les disparitions brutales d’Abu JIHAD à Tunis en 1988 et de Fathi SHIKAKI à Malte en 1995.

Les restes de Fathi SHIKAKI

Enfin Yitzhak BARZILY bien que proche de la retraite est encore chef de la division NEVIOT (Cambriolages et Ecoutes).

Le général Danny YATOM -un authentique héros militaire de l’Etat hébreu surnommé « le prussien »- arrive au MOSSAD sans aucune expérience du renseignement stratégique. Il a donc tendance à s’appuyer sur son adjointe et les différents chefs de division dans la conduite des opérations et de la gestion quotidienne.

Ami du premier ministre Binyamin NETANYAHU depuis leur passage au sein du Sayeret Matkal, il ne saura pas lui dire non quand celui-ci lui ordonnera en 1997 l’exécution de Khaled MESHAL, représentant politique du HAMAS à Amman, en représailles à plusieurs attentats particulièrement meurtriers dans des bus de Tel Aviv. Le service tournant le dos à des méthodes et des procédures ayant fait leurs preuves choisit le poison et une méthode de délivrance impliquant une proximité trop grande avec l’objectif et ses gardes du corps. Le 25 septembre 1997 2 des 10 officiers KIDON affectés à cette mission sont capturés par la police jordanienne. Ils sont de plus porteurs de vrais faux passeports canadiens.

Khaled MESHAL

Les autorités d’Ottawa ne sont pas prêtes a le pardonner. Mais le pire est qu’Israël doit libérer 20 prisonniers du HAMAS dont son fondateur le Cheikh YASSINE afin de récupérer ses deux officiers par ailleurs grillés dans tout le monde arabe. Le MOSSAD est enfin obligé de livrer un antidote afin de sauver MESHAL

Commission CIECHANOVER (Yossi CIECHANOVER, Rafi PELED & Dan TOLKOWSKY)

Dans un rapport d’enquête rédigé par la commission CIECHANOVER après l’échec cuisant de cette tentative et remis au premier ministre en février 1998 le chef de division responsable de l’opération est désigné par la première lettre de son prénom H. comme Hagai HADAS.

2 mois plus tard Yehuda GIL un retraité de la division TZOMET, spécialiste de la Syrie démasqué dès 1990 par Victor OSTROVSKI dans son ouvrage «By way of deception» est arrêté et accusé de falsification de rapports et de détournement de fonds. Il s’était amusé, même après sa retraite vers 1992, à gonfler la menace posé par la Syrie en inventant une ou plusieurs sources syriennes. Ce faisant il a empoché 200.000 $ pour le traitement de cette source imaginaire. Il est généralement admis qu’un des premiers à l’avoir soupçonné est Ilan MIZRAHI.

Moshe YAALON

Notons toutefois que ce sont les différences entre les rapports de GIL et ceux des sources d’AMAN (le renseignement militaire dirigé par Moshe YAALON) et de l’unité 8200 (Renseignement électronique) qui précipiteront une enquête interne.

La dernière pelletée sur le cercueil du prussien sera, le 24 février 1998, l’annonce de la tentative ratée d’installation de dispositifs d’écoutes sur la ligne téléphonique d’un appartement au 27 de la Wabersacker-strasse à Köniz, dans la banlieue de Berne. Son propriétaire, Abdallah EL-ZEIN, suisse d’origine libanaise par ailleurs dirigeant d’un centre islamique est réputé proche du HEZBOLLAH. Si ce sont 5 israéliens qui sont arrêtés dans des conditions rocambolesques le 19 février 1998, un seul est finalement mis en cause car il est porteur de 2 passeports. « Isaac BENTAL » ou « Jacob TRACK » (les deux noms sont faux) après 2 mois de prison en Suisse est libéré contre une caution de 12M de FF.


"Isaac BENTAL" de dos puis dessiné

Notons que cette affaire provoquera la première grève de fonctionnaires du MOSSAD en juillet 2000. Ceux ci reprochant à leur hiérarchie d'avoir livré "BENTAL" aux autorités suisses pour récupérer les 12M de caution.

YATOM démissionne ce même 24 février 1998.

Le premier geste d’Ephraïm HALEVY en lui succédant est de saquer Yitzhak BARZILY qui en tant que chef de NEVIOT assume la responsabilité de ce nouveau fiasco, et de nommer à sa place Tamir FREDO lui aussi ancien membre du Sayeret Matkal et qui de ce fait a participé au raid d’Entebbe en 1976 au coté du frère de Binyamin NETANYAHU Yoni -qui y trouvera d’ailleurs la mort-.

Amiram LEVINE

Aliza MAGEN prend sa retraite et est remplacé par le Général Amiram LEVINE. Celui-ci par son expérience militaire est censé contrebalancer le peu d’expérience d’HALEVY dans ce domaine. L’objectif final étant qu’après une période décente LEVINE succède à HALEVY.

Plus étonnante dans ce contexte de scandales est, à cette époque, la nomination d’HADAS en tant que chef de la division KESARIA. Sa longue expérience dans ce domaine très particulier lui a sans doute permis de passer entre les gouttes.

Les malheurs du MOSSAD s’achèvent en novembre 1998 quand Udi HARGOV et Igal DAMARY, sont arrêtés dans le petit village de Zygi à CHYPRE. Porteurs d’appareils photos, de zooms puissants et de scanners branchés sur la fréquence de la Police, ils sont soupçonnés d’avoir voulu espionner un nouveau système de missile russe S-300 livré a l’armée chypriote.

Udi HARGOV et Igal DAMARY

Sept ans plus tôt quand 4 israéliens ont été surpris une nuit farfouillant les fils téléphoniques dans le bâtiment abritant l’ambassade d'Iran à Nicosie ils s’en étaient sortis avec une amende. Mais c'était l'ambassade d'Iran...

En 1999 Uzi ARAD quitte le MOSSAD et est remplacé à l’analyse par Ilan MIZRAHI. La division analyse est alors refondu dans TZOMET. En 2000 LEVINE déçu de la décision de Ehud BARAK de prolonger le terme d’HALEVY préfère démissionner. Ilan MIZRAHI décidément bien vu est nommé directeur adjoint à sa place. Il y cumule ces fonctions avec celle de sous directeur chargé du soutien opérationnel (HQ Directorate) et devient par la même le principal candidat en interne à la succession d’HALEVY.

En novembre 2001 HADAS quitte le MOSSAD à 48 ans pour tenter sa chance dans une société privée en Suisse (CARDGUARD).

Pourtant en 2002 il fait partie des 4 candidats les plus sérieux à la succession d’HALEVY atteint par la limite d’âge. MIZRAHI (soutenu par HALEVY, SHAVIT et MAGEN) et lui (soutenu par Moshe YAALON désormais chef d’état major) représentent la solution interne au MOSSAD. Les deux représentants des militaires étant le général Shlomo YANAI héros militaire depuis la guerre des Six jours et le général (R)Meir DAGAN proche d’Ariel SHARON.

C’est finalement cette proximité qui permettra à DAGAN d’obtenir le poste de directeur du MOSSAD en 2002. MIZRAHI mortifié quitte immédiatement le service et est remplacé par Tamir FREDO qui cumule ses fonctions avec celle de sous directeur des opérations (Operations Directorate).

L’éternel Hagai HADAS fait son retour à la demande expresse d’Ariel SHARON. Il est nommé en 2003 sous directeur chargé du soutien opérationnel (HQ Directorate) en remplacement de MIZRAHI. Après quelques années dans le privé celui-ci sera nommé directeur du National Security Council en 2006.

Le contrat passé alors par DAGAN est qu’au terme de son mandat en 2007 il aura promu 2 candidats en interne a sa succession

L’arrivée du Général DAGAN (connu pour son caractère irascible) s’accompagnent de purges encore jamais vues dans le service. On parle de 7 chefs de département ou de division « démissionnés » et du départ plus ou moins volontaire de 800 officiers. Il en va ainsi de Yoram HESSEL qui était chef du TEVEL et qui est remplacé en 2003 par un retraité de TZOMET. De même Oded AILAM chef du centre anti terroriste de 1997 à 2002 puis adjoint au opérations quitte le service en 2004. Il semble que pour remplacer ces départs DAGAN ait une préférence pour les opérationnels ou les responsables intermédiaires de l’AMAN sans doute plus proches de ses options politiques, comme par exemple le général Amnon SOFRIN chef de la Division Recherche rebaptisé Renseignement de 2005 à 2008.

En octobre 2005 Tamir FREDO est détaché au sein de l’Etat Major de TZAHAL en tant que conseiller spécial et professeur au Collège National de Sécurité. HADAS doit normalement lui succéder au poste de directeur adjoint. Mais pour des raisons inconnues Meir DAGAN lui préfère un autre candidat.

Naftali GRANOT Le chef du TZOMET nommé a ce poste par DAGAN en 2002, ancien des régiments parachutistes et de l’AMAN, devient directeur adjoint en 2005. Il paraît avoir donné satisfaction a sa hiérarchie notamment lors des efforts diplomatiques pour bloquer l’avancement des recherches nucléaires iraniennes ou encore dans la pénétration du HEZBOLLAH. Hagai HADAS démissionne donc pour la seconde fois et retourne dans le privé en tant que dirigeant d'une start up dénommée Yooga.

En Juin 2007 DAGAN et GRANOT semble s’être durement affronté. GRANOT tirant les conclusions de cette opposition démissionne. A la même époque sa fille Omer GOLDMAN refuse d'éffectuer son service militaire obligatoire et s'engage dans une lutte avec le complexe militaire israélien.

Tamir FREDO est, en catastrophe, rappelé de TZAHAL pour retrouver sa place de directeur adjoint.

Alors que le terme du mandat de DAGAN a été rallongé d’un an (Septembre 2008) la nomination de FREDO fait de lui le principal candidat en interne à la succession de DAGAN .

Tzipi LIVNI, future Premier Ministre?

Mais comme l’expérience l’a montré cette candidature interne n’est pas la garantie de réussite. Loin de la. Le futur directeur du MOSSAD doit aussi avoir des appuis politiques et le soutien du Premier Ministre en exercice. Il est a cet égard intéressant de noter que FREDO serait proche de la ministre des affaires étrangères Tzipi LIVNI éphémère fonctionnaire du MOSSAD de 1980 à 1984 et étoile montante de la politique israélienne.

L'hypothèse d'une prolongation de DAGAN n'est pas a exclure .....

Food for thought....


A new trend that has been moving away from specific subjects to a more general overview. The reason for this is that talking about ObamaBush; torture, cover-ups, 9/11, wars in progress, wars on the horizon, financial crashes and the screeching demon spawn of modern day Israel, as well as the genocide in Lebanon, QANA1, QANA2, 2006 War of aggression by Israel, Gaza and across the globe from IRAQ, Peru to Western Papua doesn’t accomplish much because we all know about these things from the minority- I still have a heart- view or we don’t know much about anything because we really don’t give a shit about much more than our stomachs, sex organs and position in the pecking order.

The real reason I’m staying with an overview instead of specifics is that chain reaction, domino factor and my constant awareness of the Apocalypse thing. I’m an intuitive sort, being nearly all right brain. Most of you are left brain. However, it doesn’t matter how we come to our conclusions as long as they are accurate. It doesn’t matter if you use deductive or inductive reasoning. It’s the results that count. By my experience, my intuitive sense has been about 98% in governing my life experiences. There’s something to it. Rationalists can harp about empirical data all they want. It doesn’t change how I do things.

People think past life regression is a lot of BS but… they have no answers for uncanny events where people are speaking fluently in tongues unknown to them. People scoff at UFO’s, yet evidence of them exists in ancient cultures and large numbers of people have had experiences in the modern day. I am not one of them. It is without question that there is as much fantasy and chicanery in these fields as there is in many of the holocaust memoirs but… some of it must be true and I am a firm believer that “There are more things in Heaven and Earth, Horatio, than are dreamt of in your philosophy.”

Even being mostly right-brained, as well as a metaphysician and mystic, I believe that anything which exists, no matter how fantastic in appearance MUST have a scientific basis. I believe that all the supernatural claims of religion MUST have a rational and scientific foundation. My explanation for this is that we only know a few of the laws of Nature and The Cosmos. The answer to what mystifies us lies in the laws we are not aware of or do not understand. Every bonafide, yogic master; Theosophist, metaphysician, holy man, woman or entity from the beyond will all tell you, “trust but verify.” Any authentic source will tell you to question everything. In many ways we are in a dark age. You don’t have to look far to prove this to yourself. The state of religion is always a good indicator of the degree of relative ignorance; this can be measured by the distance between the proclamations of the founders and the beliefs and behaviors of the followers.....especially the clergy among them....

Let’s go to Spengler’s theory of cyclic recurrence. Let’s look at the well know comment by Santayana that “those who do not learn from history are doomed to repeat it.” If you were asked to verify these statements that most of us take for granted you might find yourself wondering how it is that you came to believe they are true. The seasons repeat. Day and night repeats. The planets and the moon go through their rotations and phases. Life is cyclic. People come out of the unknown and disappear back into it. History shows us that global crisis materialize and repeat in various aspects all along the length of itself. Revolution is a recurring fact. Catastrophes come and go. Civilizations rise and fall. It should require no great leap of the imagination to accept that apocalyptic periods occur according to their mysterious schedule. Once again I point out that the actual meaning of ‘apocalypse’ is uncovering, revealing. You can add ‘exposing’ to the list of possible definitions.

Let’s look at some of the things that are being revealed and exposed to the population which at any other time would have been swept under the rug; hundreds of facts concerning 9/11 and who did it, the root causers of financial mayhem, the dirty dealings of bankers and politicians, scams without count, genocide in Gaza, massive historical frauds about great events that clearly did not happen the way we had been led to believe they did, ubiquitous corporate malfeasance and so much more. Much of this has been uncovered and the veil lifted by tireless, internet detectives but… much of it has been made public by the very organs of disinformation that serve at the beck and call of those feeding upon the flesh, blood and resources of the peoples of the world.

I’m not a traditional prophet with a long beard and an even longer robe who feeds on locusts and cosmic fire. I don’t have to be. All I have to do is add up what is in front of me and weigh the possible scenarios against the conditions and the players and then see how that stacks up against what we know of the past.

Here’s what I see. I see a hard core minority of power mad reptiles who will stop at nothing to get what they want and who care less for human life than a boa constrictor cares about the comfort of the rat in its jaws or a psychotic pimp cares about the emotional state of an underperforming hooker. It’s probably less than that. It’s not personal with the snake and the pimp just sees himself as a business man. These other creatures enjoy evil for the sheer joy of doing it. You can’t take someone like a ruling member of The Rothschild family, David Rockefeller or his protégé, Henry Kissinger and attribute human qualities to them. They don’t have any. You may find this hard to believe or visualize but it is so.

On the other hand, you have a general public which, by dint of poor education, less curiosity and the endless assault of the Madison Avenue spin machine, has been reduced to a clueless automaton not far above the beasts of the field whose sole concern is the satisfaction of their appetites. Then there’s the people who get things done; heard, interpret experience, speak out in the available venues and who are awake by various degrees to what is going on. There are two groups here, those who serve the psychopaths and those who do not. The first group is the larger one.

You take these personnel and you analyze their possible actions under the influence of certain pressures such as the disappearance of basic needs and the rapid decrease of appetite satisfaction products. You consider the global money game being manipulated by the non-human entities I have mentioned and their reptile associates. You should remember that these characters have no more love for each other than they have for the rest of us. You add in natural calamities and engineered disasters which include assassinations, technical malfunctions, bio-engineered viruses and sundry. You factor in the intense pressure of the urban environment and the rapidly increasing population as well as the corporate fever to produce ever more dangerous items of ever more questionable quality for an ever increasing margin of profit.

There’s a great deal I could add to the mix should I be so inclined but you get the picture. What this all seems to indicate is that what is happening can’t keep happening and remain successful for the majority of the intentions of those profiteering from these things. The larger public is going to become more and more fearful of the loss of more and more of which they were accustomed to and more and more angry about it. The emerging of the police state in the U.S. and the U.K. is the reaction of the power junkies to the public unrest. Keep in mind their dislike of each other and the apocalyptic nature of the times.

Between now, on into 2010 and beyond, the world is going to be set on its ear. You are a fool to believe otherwise and we’ve got no shortage there. This is the time of shit introduced to fan. This is time we always heard about but which always happened at some other time. These are the ‘interesting times’ of the well traveled Chinese saying. Some of you can surf and most of you can’t even swim. The one thing I will say in conclusion here is that no one knows what shape it’s going to take. You’d better have something you can rely on because there are far too many everyone’s out for themselves.

When it really starts to get underway it’s going to be like a tsunami of dominoes and the usual assortment of people will be impressed by all the new extension of beach and whatever they can grab out of the retreating tide. There’s little more that I can say but there is a lot more for you to think about.

England’s Jewish Aristocracy


Did you know that Simon Cowell, the acerbic judge on American Idol, is half-Jewish?

British Jews keep a low profile but they are extremely influential. Just take a glance at this Jewish Hall of Fame. Similarly, it is hardly known that the British aristocracy largely is half-Jewish too, and that, in the words of L.G. Pine, Editor of Burke’s Peerage, “the Jews have made themselves so closely connected with the British peerage that the two classes are unlikely to suffer loss which is not mutual.” (219)

This is confirmed by British social critic Hilaire Belloc who described the British Empire as a partnership between Jewish finance and the British aristocracy.

“After Waterloo [1815] London became the money market and the clearing house of the world. The interests of the Jew as a financial dealer and the interests of this great commercial polity approximated more and more. One may say that by the last third of the nineteenth century, they had become virtually identical.” (“The Jews” 1922)

In the next few articles, I am going to explore the thesis that the British Empire was a Masonic proxy, and that British & American imperialism derived its moxie from the perverse desire of Cabalist bankers to own and control everything. The bankers (i.e. the “Crown”) colonized England & the US as well as the world. The “Jewish Conspiracy” was the British Empire now repackaged as the New World Order. Of course, now it encompasses everyone with a stake in “globalism.”

Before I commence this heavy lifting, it being the weekend, I want to regale you with Pine’s amusing account of “Jewish infiltration into the aristocracy.” ( “The Anglo Jewish Peerage” in “Tales of the British Aristocracy” 1956, pp.217-223.)

Pine is outspoken in a way few people are today. He says that for every Rothschild or Disraeli, there were “10 cases of Jewish connection which are now forgotten. The reason is that in many cases “Jewish origin is concealed.” (218)

The marriage of Jewish finance and British aristocracy took place literally. Spendthrift gentry married the daughters of rich Jews.

Pine scorns the British aristocracy: “A man is not usually thought the more of, because he has married a woman for her money…An ancient estate is likely to be sold unless some large sums are found. The sums are found from marriage with a Jewish heiress…”

An outstanding example is the marriage of the 5th Earl of Roseberry who married the only daughter and heiress of Baron Mayer de Rothschild and later became Prime Minister. “She stayed in the Jewish religion but her children were educated as Christians…The alliances between Jewish ladies and British lords are mostly of this type, the wife providing large sums…while the aristocrat has the title and ancient estate. The children are able to look back upon a varied bag of ancestors.”

Pine obviously does not approve of these parvenus: “There can be no question that the British Peerage is now very much diluted with Jewish blood and has many connections among its most ancient and august families with those who only a few generations ago were inhabitants of the Ghetto.”

But he opines that England’s enfeebled elite may need this protection from the “forces of recvolution”:

“The power of money is very great and as almost every liberal newspaper is under Jewish influence it follows that the forces of revolution when directed against the peers are likely to meet with as determined an opposition from the Jewish kinfolk of the aristocracy…”

L.G. Pine needn’t worry about the “forces of revolution” since they were created by Jewish finance to concentrate power and wealth in their own hands. This will find its apogee in the New World Order.

CONCLUSION

The “Jewish Conspiracy” may indeed be the British Empire, and the “Jews” may in fact be the Masonic British aristocracy who regard themselves as Jews, and often are. They consider themselves one of the lost tribes of Israel, the real “Chosen People.” The word “Brit” apparently derives from the Hebrew for “pact” or “covenant” ( i.e. the Jewish Covenant with God.) Members of the British royal family are circumcised by a Jewish mohel.

All I can say is, the Tribe is not whom I thought!